Lexique

Pour en savoir plus sur la filtration industrielle :

  • filtration industrielle

    La filtration industrielle consiste à séparer deux phases, souvent la séparation des constituants d’un mélange possédant une phase liquide ou air et une phase solide. La filtration industrielle s’opère soit dans un process industriel, soit sur les utilités pour le mettre en œuvre, soit sur les effluents ayant générés ce process industriel.

  • filtration des liquides

    La filtration des liquides a pour but de séparer des constituants insolubles présents dans une phase liquide. La filtration des liquides est par exemple utilisée pour nettoyer et clarifier un produit liquide, pour protéger un équipement en aval (pompes, échangeurs, etc…). La filtration des liquides a également des applications microbiologiques, par la rétention d’organismes tels des bactéries, spores, virus, etc…

  • filtres industriels

    Les filtres industriels sont nommés ainsi car ils ont vocation à répondre à toutes les exigences imposées par les procédés et les environnements industriels. Entre le respect des normes et directives (DESP, ATEX, REACH, etc…), la fourniture des certificats (CE, matières, états de surface, etc) et tous les éléments de traçabilité (numéro de lot, Guide de Validation, challenge bactérien, etc…), les filtres industriels sont des éléments complexes dont les spécifications techniques et réglementaires doivent être exhaustives.

  • filtre hydraulique

    Un filtre hydraulique est un élément d’une machine ou d’un circuit hydraulique ou de lubrification. Les impuretés altèrent la fonction des fluides hydrauliques et de lubrification (par exemple transmission de chaleur et d'énergie – pouvant occasionner un arrêt de l'installation). Les filtres hydrauliques sont utilisés pour atteindre et maintenir un certain niveau de propreté des huiles (Classe NAS ou ISO).

  • filtration de l'air

    La filtration de l’air consiste à retenir des poussières présentes dans l’air. Cette filtration de l’air a principalement deux vocations : sanitaire (protections des personnes et de l’environnement) et industrielle (utilisée dans les process industriels). Par exemple, la mise en œuvre de certains processus industriels ou de machines de précisions (micro électronique, industries pharmaceutiques et agroalimentaires) nécessite une protection contre les poussières qui peuvent être à l'origine de graves dysfonctionnements ou malfaçons. Les installations de traitement d'air doivent être protégées de l'encrassement et de l'empoussièrement qui nuisent au bon fonctionnement des différents éléments (encrassement des batteries, chute du coefficient d'échange) et favorisent la prolifération de gènes nuisibles (champignons, bactéries, virus...).

  • filtres à air

    Les filtres à air sont les éléments que l’on intègre dans les centrales de traitement d’air. Ils sont classifiés selon leurs efficacités et choisis en fonction des qualités d’air requises. De différentes surfaces filtrantes, de différentes perméabilités, de différentes durées de vie, la variété des filtres à air est grande ; cela pour permettre de répondre à l’intégralité des besoins de l’industrie.

  • filtres cabine de peinture

    L’application de peintures, vernis, gelcoats, colles, et autres produits pulvérisés en milieu industriel nécessite des procédés spécifiques de filtration pour la protection des opérateurs et la limitation au maximum de rejet de particules dans l’atmosphère. Les filtres de cabines de peinture se déclinent en deux grandes familles : les filtres pour l’apport d’air neuf et les filtres pour l’extraction de l’air pollué. Que votre cabine de peinture soit à ventilation verticale ou horizontale, les filtres doivent être choisis en fonction de vos applications et de vos contraintes de productivité.

  • dépoussiérage (dépoussiérage industriel)

    Le dépoussiérage industriel est une opération de filtration industrielle pour retenir des poussières dans des procédés qui en génèrent en grande quantité. Le dépoussiérage industriel est une solution qui revient dans grand nombre de procédés industriels (génération d’énergie, secteur pétrolier, cimenteries, agroalimentaire, chimie…). L’équipement pour la séparation de particules solides doit répondre aux exigences en termes de performances, de coûts opératoires, d'investissement et doit être compatible avec les contraintes du procédé. Ce choix est complexe, déjà parce qu’il implique la connaissance de la nature de la suspension, mais aussi parce qu’il doit respecter les réglementations de plus en plus imposantes en matière de dépollution et de protection des personnels.

  • corps de filtre

    Le corps de filtre est l’enveloppe dans laquelle sont insérés les éléments filtrants. Ce terme de corps de filtre recouvre plutôt les besoins en filtration des liquides. Généralement utilisés sous pression, les corps de filtre doivent notamment être conformes à la DESP (Directive Européenne des Systèmes sous Pression). Qu’ils soient plastiques ou métalliques (inox, hastelloy,etc…), les configurations sont multiples afin de s’adapter aux contraintes de process et d’encombrement.

  • cartouches filtrantes

    Les cartouches filtrantes sont des filtres prêts à l’emploi que l’on doit utiliser dans le corps de filtre adapté. La grande particularité réside dans le sens de filtration, qui se fait de l’extérieur vers l’intérieur. Les différentes technologies utilisées (extrudées, plissées, membranaires, etc...) permettent de filtrer de quelques centaines de microns jusqu’à la filtration submicronique. De nombreuses dimensions, surfaces de filtration, configurations d’embouts sont disponibles pour répondre aux applications nouvelles ou déjà existantes.

  • Capsules filtrantes

    Les capsules filtrantes fonctionnent sur le même principe que les cartouches filtrantes à une exception notable près : elles n’ont pas besoin de corps de filtres. Ce sont des dispositifs autonomes et jetables. Particulièrement destinées aux applications laboratoires et scale-down, les capsules filtrantes sont disponibles dans plusieurs connexions et, pour les applications aseptiques, peuvent être stérilisées par irradiation gamma.

  • poche filtrante

    Pour un grand nombre d’applications faisant appel à la filtration, les poches filtrantes peuvent représenter une alternative simple, pratique et économique. Le sens de filtration se fait de l’intérieur de la poche vers l’extérieur. Pour des applications plus exigeantes, les poches filtrantes peuvent être livrées avec des certificats d’aptitude au contact alimentaire, des certificats de garantie sans silicone. De la même manière, et en plus des efficacités standards, les poches filtrantes existent dans des médias haute performance et/ou à absorption d’huiles.

  • filtre à poche

    Le terme « filtre à poche » se retrouve dans deux domaines : la filtration des liquides et la filtration de l’air. Dans le cadre de la filtration des liquides, le filtre à poche est l’équipement spécifique, le corps de filtre, dans lequel sont logées les poches filtrantes. Dans le cadre de la filtration de l’air, le filtre à poche est un élément filtrant constitué de poches souples ou rigides, d’efficacité généralement comprise entre G4 et F9.

  • filtre stérilisant

    Les filtres stérilisants sont des filtres dont la fonction principale est de retenir des bactéries. Concernant la filtration frontale, il y a deux types de filtres stérilisants. Les premiers, membranes validées, répondent à la définition de la FDA (Food and Drug Administration) : un filtre qui, lorsqu’il est challengé avec le Pseudomonas (Brevundimonas) Diminuta à une concentration minimum de 107/cm2 à la surface du filtre, produira un effluent stérile.

    Les seconds, en fibres creuses, sont en rétention totale. Ils sont validés selon un test plus strict : le Latex Bead Challenge (ou billes de latex). 

  • pompe à diaphragmes

    Les diaphragmes de ces pompes sont actionnés via un système d’excentrique transformant le mouvement rotatif du moteur en mouvement alternatif . L’un des nombreux avantages tient dans le fait que les chambres de compression sont totalement séparées hermétiquement de l’arbre d’entrainement et donc des roulements. Ainsi, il n’y a aucun risque de pollution des produits véhiculés par exemple par des traces d’huile.

    Ces pompes à diaphragmes sont donc particulièrement recommandées pour les applications dans les domaines pharmaceutiques ou biotechnologiques .

  • 1
  • 2